Projets récents

INTERVENTION : Comment accompagner sans s'épuiser ? : en mai 2017, en partenariat avec le CRESAM, j'ai animé une matinée d'activités destinée à favoriser la collaboration entre trois services de santé mentale du Brabant wallon. Introduite par des exercices de mimes, le thème a été exploité via plusieurs exercices d'intervisions. Un exposé (d'orientation anthropologique) a ensuite permis un certain décentrement. Les participants ont ensuite "mis en scène" leurs vécus de terrain ce qui a permis différents travaux d'élaboration en sous-groupe. Une mise en commun des pistes de solutions (individuelles ou organisationnelles) ont clôturés la matinée.

INTERVENTION : Adolescence et radicalisation... En ligne : présentée pour la première fois en avril 2016, à la journée d'études sur la radicalisation islamique organisée par le séminaire d'ethnopsychiatrie du Centre Chapelle aux champs, cette présentation a également été développée lors d'un post-cours aux cliniques universitaires de Saint-Luc le MARDI 13 Décembre 2016, puis a enfin fait l'objet d'une présentation beaucoup plus détaillée en avril 2017 dans le cadre de la formation du CERSO "Radicalisation violente et travail social" ainsi qu'aux équipes mobiles de la DGEO, cette présentation article la problématique de la radicalisation à celle de l'adolescence. Après une description du modus operandi de l'embrigadement (intimement lié à des interactions en ligne), je propose une contextualisation du phénomène (terreaux psychologiques, sociaux et sociétaux) avant de conclure par quelques repères permettant de penser les conditions d'un désembrigadement ou d'une déradicalisation.

SPECTACLE : SCHIZANGO est une "tragicomédie dansée" (TEASER) réalisée par le compagnie ODNI (Objet dansant non-identifié). Progressivement élaborée depuis 2014, le spectacle a notamment été présenté le Samedi 17 décembre 2016 aux soirées métissées au Centre culturel d'EVERE. Nous cherchons toujours de nouvelles opportunités de le jouer. Tous les détails du spectacle dans notre dossier de presse. SYNOPSIS : Mus par un plaisir partagé pour la danse sous toutes ses formes et par un profond désir de décloisonnement, deux danseuses aux pratiques éclectiques et un metteur en scène de théâtre donnèrent naissance à un objet dansant non identifié. Avec SCHIZANGO, la compagnie ODNI nous emmène dans une performance où arts martiaux, danses classique et de salon servent de prétexte à une rencontre muette entre deux femmes et un homme. Peu à peu s'installe un tourbillon de sentiments emportant les protagonistes aux frontières du rêve et de la réalité. En effet, tandis qu’il se déploie, cet enchaînement pose toujours plus de questions... Cet instant est-il bien réel ? Est-il plutôt un souvenir mélancolique qui se rejoue en vain ? Le fantasme d'un combat qu’on aurait voulu mener ? Un cauchemar que l’on craint de voir se réaliser ? Et si le sens que vous donnez à cet imbroglio n’était en fait... Que le miroir de votre propre histoire ?

INTERVENTION : Comment imaginez-vous guérir ? : dans le cadre de la journée de réflexion du 19/11/2016 de la Société Balint belge - ayant pour thème "Quel temps pour un soin humain ?" - j'ai été invité à faire un exposé traitant de l'importance des facteurs relationnels dans une relation thérapeutique. Partant de mes expériences de terrain (co-gérant d'un espace parent-enfant, coordinateur d'un programme d'activités soutenant l'autonomie de mineurs étrangers non-accompagnés, ethnographe d'une unité pour adolescents délinquants sujets à des troubles sévères du comportement), je tente de comprendre les effets placebo et nocebo des relations soignants/soignés. Partant de situations atypiques ou extrêmes (patients étrangers ou adolescents en rupture avec la société), je tente de voir quelles opérations relationnelles favorisent l'alliance thérapeutique, l'appropriation du traitement et préviennent les conséquences potentielles délétères d'une organisation trop instrumentale de la médecine ou au contraire les bienfaits d'une articulation entre les représentations des patients et des soignants. Afin de valoriser ces opérations qualitatives (l'impact des relations étant difficile à mesurer), je tente d'entrer en dialogue avec des approches plus quantitatives en proposant un avenant au cahier de charge de tout praticien de soin. Le texte de cette présentation sera prochainement édité par la Société Balint et mis en ligne sur ce site.

DISPOSITIF PEDAGOGIQUE : (16/11/2016) Ixelles commune jeunes admis ? : en partenariat avec la Concertation de la jeunesse d'Ixelles (un collectif rassemblant de nombreuses associations actives dans le secteur jeunesse de la commune) et le professeur Abraham Franssen (université de Saint-Louis), j'ai participé à la réalisation d'une enquête sociologique visant à mettre les jeunes de 12 à 26 ans en position d'évaluateur des services disponibles sur le territoire de la commune. Afin de partager les constats de l'étude avec un vaste public, nous avons ensuite organisés un événement le 16/11/2016 au Théâtre Marni. Diverses animations permirent aux jeunes participants à la fois de prendre connaissance des constats de l'étude tout en prenant positions par rapport à eux. Cette réflexion continue d'alimenter les réflexions de la Concertation et fera l'objet d'une série de recommandations suite aux prochaines élections communales.

ETHNOGRAPHIE : La Santéria à La Havane, une entreprise de développement personnel aux racines ancestrales : suite de ma recherche sur le potentiel de résilience spécifique à chaque système de représentation (introduction ici), je me suis rendu un mois en février 2016 à La Havane avec Jean Lazard, spécialiste de la Santéria, dans le but de découvrir comment ce syncrétisme (de culture Yoruba et de christianisme) cohabitait avec les représentations psychiatriques modernes (de la psychiatrie cubaine classique) très présente sur l'île. Un post décrivant le voyage et un autre présentant les réflexions que j'ai pu en tirer (présentées au séminaire d'ethnopsychiatrie en 2017 seront prochainement disponibles.

DOCUMENTAIRE : Baisse pas les bras ! est un documentaire en cours de montage ayant pour sujet le parcours scolaire et l'insertion socio-professionnelle des mineurs étrangers non-accompagnés (et ex-MENA). Tourné avec l'ASBL 7ème art, et avec la participation de la référente scolaire de Mentor-Escale, Fatima Elmourabiti, nous avons organisé quelques soirées à thème filmées donnant l'occasion à notre public MENA aux études de rencontrer des "anciens" autrefois dans leur situation. Basé sur des témoignages individuels et des échanges collectifs ainsi que quelques contextualisations via professionnels et chercheurs, ce documentaire donnera aux futurs MENA ainsi qu'à toute personne curieuse de ces réalités, une idée de quelques parcours d'intégrations socio-professionnels. Vous pourriez diffuser ce documentaire ? Contactez-moi, ça m'intéresse.

ORGANISATION DE COLLOQUE : en septembre 2015 au Théâtre MARNI, j'ai eu l'honneur de coordonner le colloque MENA, des CRACS venus d'ailleurs. Evénement célébrant les 20 ans d'existence de l'asbl MENTOR-ESCALE, nous avons organisés des débats avec différentes catégories de professionnels, anthropologue, tuteurs, directeur de centre et politiques en charge des matières d'intégration et d'accueil. Après la réflexion, une soirée concert portée par les MENA de l'association à clôturé la journée.

ATELIER D'ECRITURE MUSICALE : (2014-2015) Réalisation du CD « Histoire croisées » : dans le cadre de mes activités à Mentor-Escale, j'anime depuis bientôt six ans avec mon collègue Brahim Miloud, un atelier musical pour jeunes exilés. Cet atelier musical donne l'occasion aux jeunes qui le souhaitent d'exprimer leur point de vue et leur vécu mais aussi de découvrir le chant, le rythme et l'écriture poétique. Initiation pour débutants notre atelier est passé le temps d'un projet à une qualité supérieure grâce à l'appel à projet « Histoires croisées » proposé par le ministère de la jeunesse et de l'aide à la jeunesse. Avec l'AMO Samarcande nous avons ainsi mis en place la réalisation d'un CD de qualité professionnelle en parallèle à un cycle d'émissions radios (Samarc'ondes) donnant l'occasion aux jeunes de s'exprimer de manière plus détaillée sur leur travail musical et les opinions exprimés dans les chansons.

DISPOSITIF DE SENSIBILISATION : (2014) Tuteur MENA ? (jeu de piste indoor) : dans le cadre du Festival MENA 2014 organisé par la Plateforme mineurs en exil à la Maison de la création, j'ai créé un jeu de piste (prétexte à la découverte de chaque aspect du festival) donnant l'occasion à toute personne intéressée de tenter l'expérience du tutorat de MENA. Un parcours qui donne à penser les différentes possibilités d'obtention de titre de séjour en Belgique ainsi que toutes les démarches liées.

INTERVENTION : (2014) L'invisible comme tiers (d'autres manières de distribuer la responsabilité, d'autres potentialités de résilience ?) : sous ce titre se cache les suites d'une réflexion initiée dans mon ethnographie dédiée à une unité psychiatrique pour adolescents délinquants. Réflexion qui tente - au travers de la comparaison entre les différentes manières de gérer les troubles du comportement d'une culture à une autre – d'identifier le potentiel de résilience de chaque approche. Une réflexion présentée au Séminaire d'ethnopsychiatrie du Centre chapelle aux champs.

DISPOSITIF PEDAGOGIQUE : (2013) Les Maîtres de la Cité (jeu de piste outdoor) : conclusion « active et interactive » d'une formation à la citoyenneté organisée par Mentor-Escale pour les MENA encore ou centre ou récemment reconnus, « Les Maîtres de la Cité » est un jeu de piste en trois phases visant à faire rencontrer des structures utiles à leur intégration et leur autonomie tout en les plongeant de manière ludique dans les représentations occidentales, belges et bruxelloises. Le jeu est organisé 5 ou 6 fois par an. Envie de partager l'expérience ? Des bénévoles nous aident chaque année à l'animer. N'hésitez pas à m'écrire pour y participer.